Retour accueil

 

Historique de l'Abbaye et de sa restauration.

 

Histoire de l'abbaye.

Les moines qui fondèrent l´abbaye étaient des Cisterciens. Cet ordre, issu de celui de St. Benoît, proposait une règle de vie alliant la louange divine au travail manuel dans une pauvreté extrême.

Les Barons de Laval s´adressèrent à St. Bernard pour la création d´un monastère. Ils offrirent un lieu boisé et sauvage, propice à la retraite, dans la vallée du Vicoin. St. Bernard y envoya un essaim de moines de son abbaye de Clairvaux.

Le 17 mai 1152 Philippe, le 1er abbé, reçut et signa la charte de donation. Le monastère de Notre-Dame de Clairmont était fondé. Les Seigneurs de Laval et leurs proches y reçurent sépulture jusqu´au XVè siècle.

L´abbaye tomba en commende en 1505 à la mort du dernier abbé régulier Yves Tronsson, dont le monument funéraire se trouve dans l´église abbatiale. Le nombre de moines diminua jusqu´à la Révolution, qui chassa les derniers le 31 mai 1792.

Le monastère fut vendu comme bien national et devint un domaine agricole. Mal adapté à cette nouvelle destination, il en souffrit. Puis, abandonné en 1936, le lieu redevint désert et sauvage…  

 

 

La restauration  

Historique  

Le sauvetage de l´abbaye est une aventure assez curieuse, dont voici les grandes lignes :

En 1936, Mlle Suzanne Denis aperçoit du chemin de fer (la ligne Paris-Brest passe en bordure de l´abbaye) un ensemble monastique important qui paraît abandonné. L´impression est telle qu´avec une amie, Mlle Hélène Blanchot, elle conçoit le projet fou de le sauver.

À l´époque, elles en ignorent tout : le nom, l´ordre qui l´a occupé, le propriétaire… Les renseignements essentiels recueillis, elles font une demande d´achat. Le premier accueil est favorable, mais bientôt les pourparlers sont brusquement interrompus.

Sans perdre courage, elles louent une maison dans le village voisin et renouvellent  plusieurs fois leur demande d´achat. Vainement. En 1953, le propriétaire de la maison qu´elles occupent la leur reprend. Elles tentent alors une démarche désespérée, qui aboutit enfin, après neuf mois de pourparlers !  

 

 

Entre-temps, de 1936 à 1954, les bâtiments monastiques se sont considérablement dégradés ; l´église a perdu son clocher ; ce n´est partout que ruines, ronces, lierre…  

Elles se lancent dans l´aventure, constituent une société civile, l´achat est conclu en 1954 dans des conditions très onéreuses.

Les Monuments Historiques reclassent en 1957 les deux bâtiments du XIIè siècle : l´église et le bâtiment des frères convers.

L´œuvre de restauration commence, avec des jeunes bénévoles.  

 


CLAIRMONT29A.jpg (170890 octets)
Vue du bâtiment Est et de l'église en 1954

CLAIRMONT12.jpg (95741 octets)
La cour

 

Descriptif

L´église abbatiale, au Nord  

 

CLAIRMONT57.jpg (111354 octets)

CLAIRMONT42.jpg (42792 octets)

Les Monuments Historiques ont revu le gros œuvre et remis en état la charpente (fin du XVIè) et les toitures. Le clocher, écroulé en 1945, a été remplacé par un clocheton.

Après le nettoyage des murs extérieurs, des déblais considérables ont été retirés pour dégager le monument. Fenêtres, arcades et chapelles murées ont été débouchées. Les chapelles, le chœur et les transepts sont désormais carrelés. Tous les autels ont été rétablis.

Les vitraux du chœur, du pignon nord du transept et des chapelles latérales sont posés  

 


Le bâtiment ouest ou bâtiment des convers

Le réfectoire  

Après un travail de consolidation des voûtes, la restitution du sol primitif (0,85m plus bas) a nécessité l´enlèvement d´un dallage de pierres grossières, cimentées, qui constituait le sol d´une porcherie, établie au XIXè siècle, puis le piochage de tonnes de déblais évacués à l´aide de wagonnets. Les auges des étables ont été démolies, les portes et fenêtres murées ont été dégagées. Les fenêtres ont été garnies dès 1960 de vitraux cisterciens, exécutés par un bénévole maître verrier. Ces vitraux ont été entièrement approuvés de M. Marcel Aubert.  

CLAIRMONT58.jpg (118116 octets)

   CLAIRMONT67.jpg (75015 octets)  CLAIRMONT69.jpg (149502 octets)

 

         Le cellier

La salle avait été convertie en étable et écurie, et donc cloisonnée. Il a été nécessaire d´abattre ces cloisons et de déblayer la salle. L´épaisseur de la terre à enlever variait de 40 à 50 cm, sur une surface de 260 m².

Toutes les fenêtres sont maintenant ornées de vitraux cisterciens depuis les années 80.  

 

 

Le bâtiment est, ou bâtiment des religieux de chœur (XVIIè siècle)

Ce bâtiment, transformé vers 1650 sur un gros œuvre du XIIè siècle, était dans un état de délabrement inquiétant. Non classé, il a été restauré entièrement aux seuls frais des demoiselles pour redevenir habitable.  

 

CLAIRMONT16.jpg (297224 octets)

CLAIRMONT17.jpg (201858 octets)

 

Le bâtiment sud

Très transformé aux XVIIè et XVIIIè siècles, ce bâtiment n´est pas classé et n´a pas pu être restauré. Du côté intérieur, l´étage s´appuyait sur un cloître Renaissance, attribué à Pierre Lescot, qui s´est écroulé en 1956.

Seul un passage voûté du XIIè siècle a été l´objet de travaux de protection. Une tour attenante au bâtiment a été mise hors d´eau, puis carrelée.

Malheureusement, le manque de moyens financiers interdit d´entreprendre actuellement la restauration du bâtiment lui-même.  

 

La porterie

Dans la loge du portier du XIIè siècle, convertie en ferme depuis le XVIIè siècle, les travaux d´aménagement ont été commencés en 1966. Il s´agissait de faire disparaître tout ce qui altérait les parties romanes. La porte charretière a été dégagée et les deux arcades précédant la porte des piétons débouchées.

Ce même travail reste à réaliser sur la façade extérieure. La maçonnerie primitive a été consolidée et la toiture refaite par les Monuments Historiques, qui ont classé le bâtiment en 1987.

 

CLAIRMONT84.jpg (32004 octets)

La situation actuelle

Après le décès de Mlle Denis (1979) et de Mlle Blanchot (2006), la SCI propriétaire doit faire face à une succession complexe. Pour l´instant c´est l´Association des Amis de Clairmont qui assure bénévolement l´accueil des visiteurs, le gardiennage et l´entretien de l´abbaye.