Retour à l'accueil

Charpente du 12ème siècle en chevrons formant ferme


Voici quelques  particularités de cette charpente médiévale.


Elle n´est constituée que de triangles verticaux dépourvus de base (les fermes). La charpente ne comporte aucune pièce de bois longitudinale.

Ces fermes – à environ 70cm d´intervalle - ne sont reliées entre elles que par la couverture.

Seule la couverture de planchettes (volige) – actuellement recouvertes d´ardoises -, et les pignons en maçonnerie, empêchent les fermes de basculer sous la poussée du vent (il n´y a pas de contreventement).

Les seules pièces horizontales sont les faux-entraits fermant le haut de chaque triangle, et les sabots (les blochets) qui supportent les pieds des triangles, perpendiculairement au mur.

Etonnamment, ces sabots reposent directement sur la tête des murs et non pas sur des pièces de bois (pannes sablières) longitudinales.

Les triangles tiennent à leur pointe par enfourchement.

Les deux côtés des triangles (les chevrons) sont renforcés par des écharpes, plus courtes. Elles forment en haut une croix de saint-André qui assure le contreventement latéral.

Les triangles sont de plus doublés par des pièces courbes (les aisseliers) qui renforcent l´ensemble et lui donnent la forme d´une voûte légèrement brisée (noter, au milieu du faux-entrait, entre les deux butées, la forme d´une clé de voûte légèrement creusée).

La majeure partie des assemblages est « à mi-bois », technique qui permet d´assembler des pièces déjà levées, évitant ainsi d´avoir à lever toute la ferme d´un seul coup.

Le résultat est une charpente simple, en bois de section modérée (quasiment jamais plus de 16cm de section), collée à sa toiture assez pentue. Elle couvre une surface au sol de 10m sur 27m. Sa hauteur est de près de 9m, le faîte est à environ 14m du sol du dortoir. Des deux côtés, les chevrons mesurent près de 11m.
En l´absence de pièces de bois traversant la salle (entraits et poinçons), l´ensemble fait du dortoir des Convers un espace dégagé, très vaste et harmonieux, rappelant l´intérieur d´une église.

Un étudiant en histoire de l´art en a entrepris le relevé, sur pièce à l'étage, et avec des restes démontés stockés au rez-de-chaussée. 

Retour à l'accueil

 

   charpente_humains.jpg (97744 octets)

 D'autres photos

montrant des détails de la charpente.